Fleurie, une touche de finesse...


07/05/2018

Fleurie c'est le symbole d'une certaine forme d'élégance à la Beaujolaise. Qui mieux qu'une femme, en l’occurrence Andrey Charton, domaine du Clos des Garands, pouvait présenter le plus "féminin" des crus du Beaujolais.

Le cru est vaste, plus de 850 hectares en production et il offre donc des conditions de production très différentes en fonction des altitudes, des expositions, des sols et sous-sols, etc. Nous ne nous hasarderons donc pas à affirmer de façon péremptoire qu'un Fleurie se reconnait à l'aveugle, mais quand même, il y a un air de famille entre les vins bien nés issus des coteaux de Fleurie et on peut lui donner un nom : élégance.

Un Fleurie n'est pas le plus riche des vins du Beaujolais, mais il présente souvent un grain gourmand, tendre et ces arômes de fleurs, de petits fruits rouges, d'épices, qui en Bourgogne signent un vin vinifié avec une part importante de vendange entière. Dans le Beaujolais, la vendange entière, c'est la règle, alors ce "grain Fleurie" (avec beaucoup de nuances évidemment selon les climats et les vignerons) il vient d'ici et pas d'ailleurs...

"Un vigneron, un cru" suite et c'est une vigneronne, Audrey Charton, Domaine du Clos des Garands, qui préside également l'Union des crus du Beaujolais qui présente le cru Fleurie.



retour