Millésime 2019 : ça commence bien !


08/06/2020

Les dégustations des vins du millésime 2019 ont débuté pour les dégustateurs de Bourgogne Aujourd'hui. Les premières impressions sont très positives pour les rouges de la Côte de Nuits. A suivre...

Bourgogne Aujourd'hui sera le seul magazine a proposer cette année un panorama complet du millésime 2019, et ce dans toutes les régions viticoles, de Chablis à Mâcon en passant par la Côte-d'Or et la Côte Chalonnaise et toutes les appellations. Les trois premières séances ont eu lieu ces deux dernières semaines, au Centre technique interprofessionnel des vins de Bourgogne, à Beaune, nous permettant de déguster près de 600 échantillons pour la seule Côte de Nuits.

Les dégustations de la Côte de Beaune ont débuté vendredi dernier avec la Colline des Cortons (220 bouteilles) et elles vont se poursuivre cette semaine avec deux gros très gros "morceaux" : Savigny-les-Beaune, Beaune, Chorey-les-Beaune, Volnay et Pommard ce mercredi et l'ensemble de la "Côte des Blancs" (Meursault, Puligny-Montrachet, Chassagne-Montrachet et Saint-Aubin) vendredi. 600 à 700 bouteilles supplémentaires sont attendues par les dégustateurs du magazine : journalistes de la rédaction, amateurs, cavistes, oenologues et courtiers.

En ce qui concerne nos premières impressions, nous nous cantonnerons aux vins rouges de la Côte de Nuits. Il est déjà évident que 2019 est un très beau millésime pour le pinot noir, ce qui n'a rien de bien étonnant quand on se rappelle de la météo très favorable (chaleur, peu de pluie, ensoleillement abondant) de l'été. Les vins rouges sont concentrés, un ton en-dessous peut-être de 2018, 16 et 15 (à confirmer...), globalement bien équilibrés, avec un côté soyeux, velouté que l'on retrouve souvent dans les meilleures cuvées. Le millésime a également sa part d'ombre avec une part non négligeable de vins manquant de structure, ce qui est franchement étonnant compte-tenu des rendements globalement faibles en 2019. A confirmer là aussi...

A noter enfin que si nos dégustations du millésime 2019 ont du être décalées au dernier moment, et au final de près de 3 mois, en raison de l'épidémie de Covid-19, elles se font dans de meilleures conditions de dégustation ; il semble en effet évident pour nos dégustateurs que les vins se goûtent mieux à cette époque de l'année et en premier lieu parce qu'ils ont quasiment tous déjà faits leur "malo", ce qui n'est pas toujours le cas en mars et avril.

Suivez-nous chaque semaine jusqu'au 24 juin (date de la dernière dégustation avec les crus du Mâconnais) sur facebook, instagram, twitter et abonnez-vous sans plus attendre pour recevoir début août le numéro spécial millésime 2019 de Bourgogne Aujourd'hui. Vous y trouverez tous nos conseils pour faire vos achats aux bonnes adresses.


* La "malo" : transformation de l'acide malique en acide lactique qui a pour effet d'assouplir (plus ou moins selon l'année) les vins rouges et blancs. Elle se fait généralement entre les mois de décembre et avril qui suivent la récolte.

retour